Projet pour P. Basito, aux bons soins de l’évêque

( Link per la Versione in Italiano )

Sur le chemin de la « suite du Christ », il peut y avoir un temps où la personne consacrée ressent l’exigence de renouveler la rencontre authentique et radicale avec le Christ, de retourner aux sources de sa vocation, de récupérer la fraîcheur dans la suite du Christ et de croître en liberté évangélique. Il ne s’agit aucunement d’une année sabbatique ou d’une crise vocationnelle. On ne met pas en discussion la propre identité de membre d’un institut ou d’une communauté religieuse, mais ce temps se configure comme un appel à approfondir sa spécificité singulière et la manière de la vivre ; un appel à redécouvrir les talents reçus et cette «particulière manifestation de l’Esprit donnée à chacun pour l’utilité commune» afin que l’on puisse réussir à l’expérimenter en plénitude.

J’ai perçu chez Frère Basito cette exigence et il me semble cueillir en même temps une sorte d’appel pour l’Œuvre de l’Esprit Saint, celle d’aborder certains pas sur des voies nouvelles. Pour concrétiser tout cela et pour souligner sa pleine appartenance à la communauté  des « Disciples et Apôtres de l’Esprit Saint » j’ai pensé lui confier la mission de visiter tous les cénacles et personnes qui embrassent le charisme de l’Œuvre présents en France ; l’attention sera accordée avant tout à accueillir l’action de l’Esprit pour en recevoir de nouvelles idées: « Quand ils se réunirent et virent la grâce du Seigneur, ils s’en réjouirent » (Actes 11, 23) et aussi pour transmettre une connaissance approfondie de l’Œuvre et du charisme. La France étant un pays culturellement voisin du notre, c’est le lieu le plus adapté pour commencer, et ensuite, dans un deuxième temps, si la dimension positive de l’expérience est reconnue, on pourrait aussi penser à la poursuivre en Afrique.

En réponse à sa recherche personnelle d’une rencontre renouvelée avec le Christ et de radicalité dans la suite du Christ, cette expérience aura la caractéristique de l’itinérance : on cheminera à pied pour pouvoir ainsi éprouver ses limites physiques et spirituelles et sans argent, en demandant l’hospitalité pour vivre l’expérience de la rencontre avec tant de personnes animées par l’Esprit et renforcer la conscience que rien n’est dû et que tout est grâce. On maintiendra un contact par e-mail chaque fois que cela sera possible, et surtout quand on s’arrêtera pour une halte plus prolongée. À travers ceux-ci, certains, avec la prudence de l’évêque, pourront être amenés à connaître l’Œuvre Puissance divine d’Amour, dans le but d’encourager la participation, la connaissance de l’expérience et la prière d’accompagnement. Cette mission durera, comme indication, sauf décision diverse de l’évêque lui-même, un an et pourra commencer le 1er Octobre 2012.

+ Domenico Sigalini

Palestrina, 6 août 2012, Transfiguration du Seigneur